STRESS

Stress (n,m) : Il s’agit de l’ensemble des réactions lorsqu’un organisme est soumis à des pressions ou des contraintes externes ou de l’environnement.(Wikipédia, [S.D], En ligne)

C’est donc dire que le  stress est une réaction corporelle face à un possible danger. Il est créé lorsque l’on vit des moments éprouvants (ex: accident d’auto, perte d’un être cher, examen du ministère, etc.), mais il est aussi créé par nos pensées. Le stress est étroitement lié aux scénarios catastrophes que le cerveau se crée. Il faut également savoir qu’il existe quelques diagnostics reliés au stress (ex: trouble d’anxiété généralisé , agoraphobie, anxiété sociale, trouble panique, etc.).   

Statistiques : 

En 2018, 6 573 900 adultes au Canada nommaient trouver la plupart de leurs journées assez ou extrêmement stressantes. (Statistiques Canada, En ligne) Concernant les jeunes, en 2009-2010, 23% des filles et 12,5% des garçons de 15-17 ans percevaient leur stress quotidien comme élevé.(Institut de la statistique du Québec, 2020, En ligne)

Qu’est-ce que le stress?

Le stress fait partie de notre nature humaine et est nécessaire à la vie, pour se protéger, pour évoluer et pour changer. il faut savoir qu’il existe autant de mauvais stress que de bon stress. Les bons stress peuvent être considérés comme de la motivation, le désir de réussir ou encore des réactions positives qui surviennent lors de situations stimulantes. Le mauvais stress,  au contraire,  peut être l’angoisse ou la peur d’échouer ou de ne pas y arriver, par exemple.(HEC MONTRÉAL, [S.D], p.13) Les conséquences du stress, dans cette optique, peuvent être très prenantes, tant au niveau social que personnel. 

Premièrement, il faut savoir qu’il existe deux types de stress distincts; l’absolu et le relatif. L’absolu est celui qui est nécessaire à la survie. Il est universel chez tout le monde puisqu’il est lié à un événement qui peut mettre l’intégrité d’une personne en jeu. Je vois un ours, je veux survivre, je cours (ou peu importe ce qu’il faut faire pour se sauver d’un ours). 

Le stress relatif, quant à lui,  est différent selon chaque personne puisqu’il est étroitement lié aux pensées de cette dernière et de son rapport aux situations. C’est donc l’idée que la personne se fera d’une situation qui la transformera en situation stressante, plutôt que la situation en elle-même. 

“Est-ce que j’ai fermé le rond du poêle ? Ai-je assez étudié pour mon examen? Est-ce que le bruit que j’ai entendu est lié à un tueur en série caché dans les buissons?”

Si le stress vous empêche d’avancer, il serait intéressant de vous poser des questions. Quelle est la source de ce stress? Quels sont les points sur lesquels vous avez du pouvoir? Comment pouvez-vous améliorer la situation?

Afin de déterminer si une situation est réellement stressante, ou s’il s’agit de votre rapport à celle-ci, il peut être intéressant d’utiliser la méthode du CINÉ.

Le CINÉ (Contrôle Imprévisibilité Nouveauté Égo)

Il s’agit d’un acronyme qui représente les quatre éléments nécessaires pour déterminer si une situation est considérée comme stressante. Il faut savoir que les quatre éléments n’ont pas besoin d’être présents pour qu’une situation soit considérée comme stressante.

C pour contrôle: Une situation est perçue comme stressante lorsque nous avons l’impression de perdre le contrôle (ex.: le véhicule s’emballe).

I pour imprévisibilité:  L’imprévisibilité est un c’est un élément qui augmente aussi le niveau de stress (ex.: être en retard le matin). 

N pour nouveauté:  La nouveauté peut induire une part de stress (ex.: changer d’école). 

É pour égo :  Lorsque l’égo est menacé, cela peut être stressant. L’égo,  c’est la petite voix que l’on a dans la tête et qui se demande toujours de quoi on a l’air auprès des autres (ex: est-ce que les gens ont vu mon pantalon déchiré? Est-ce que les gens pensent que je suis drôle?, etc.).

 

    Comment se débarrasser du stress?

    Quand le stress prend trop de place, celui-ci peut paralyser et même empêcher d’avancer. Compte tenu de cela, il est donc important de comprendre et d’améliorer notre gestion du stress pour éviter de se laisser dépasser par ce dernier ou par les évènements. Voici donc quelques trucs pour une gestion du stress efficace. 

    Tout d’abord, il est important de “disséquer notre stress”, c’est-à-dire  prendre le temps d’écouter son corps, de reconnaître les signaux de stress que notre corps nous envoie, ainsi que la source de ce dernier. Une fois le stress identifié, il est important de prendre du temps pour soi. Cela nous mène donc au deuxième truc qui  implique d’apprendre à vivre avec le stress, en trouvant des façons de diminuer l’impact. Cela peut être en faisant une activité de relaxation ou qui nous plaît, par exemple. L’exercice physique notamment, peut être une bonne façon de dompter son stress. (CENTRE D’ÉTUDE SUR LE STRESS HUMAIN, 2019, En ligne) 

    Quelques trucs pour bien gérer son stress (CENTRE D’ÉTUDE SUR LE STRESS HUMAIN, 2019, En ligne)

    • identifier la véritable source du  stress
    • apprendre à identifier nos signaux de stress
    • prendre du temps pour soi
    • apprendre à vivre avec le stress en trouvant des façons de diminuer l’impact du stress
    • faire de l’exercice
    • prendre du recul
    • relativiser les situations
    • cultiver sa résilience
    • imaginer un plan B

     

     

     

    1.WIKIPÉDIA. Stress, [S.D], En ligne <https://fr.wikipedia.org/wiki/Stress>, page consulté le 28 juin 2020.  

    2. STATISTIQUE CANADA. Stress perçu dans la vie selon le groupe d’âge, Gouvernement du Canada, En ligne <https://doi.org/10.25318/1310009601-fra>, page consulét le 28 juin 2020. 

    3. INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Santé mentale, Section jeunesse, Gouvernement du Québec, 2020, En ligne <https:www.stat.gouv.qc.ca/jeunesse/statistiques/sante/mentale.htm#>, page consultée le 28 juin 2020. 

    4.CENTRE D’ÉTUDE SUR LE STRESS HUMAIN. Gestion du stress – à retenir, 2019, En ligne <https://www.stresshumain.ca/le-stress/dejouer-le-stress/gestion-du-stress-a-retenir/>, page consultée le 29 juin 2020.

    5.CENTRE D’ÉTUDE SUR LE STRESS HUMAIN. Principes et lois de la gestion du stress, 2019, En ligne <https://www.stresshumain.ca/le-stress/dejouer-le-stress/principes-de-la-gestion-du-stress/>, page consultée le 29 juin 2020.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vous êtes curieux?

    Nous vous proposons quelques liens et lectures afin d’en apprendre davantage sur le sujet. De plus, visitez nos services afin de voir nos ateliers en lien avec cette thématique. Vous êtes parent ? Nous avons des informations spécialement préparées pour vous.

    Liens utiles

     

    Section parents

    Cette section aura bientôt des conseils spécifiques au thème de cette page. En attendant, prenez un moment pour lire ces conseils généraux sur la communication Parents/Enfants.

     

    Être parent d’un adolescent…
    L’adolescence n’est pas toujours une période facile autant pour les adolescents eux-mêmes que pour leurs parents. Il est possible que vous ayez des craintes ou des peurs pour votre enfant qui grandit, qui fait peut-être des expériences ou qui consomme de façon régulière.

    Plusieurs sources d’inquiétudes pour les parents peuvent survenir au cours des années, comme le passage du primaire au secondaire, le début des relations sexuelles, l’exploration de la consommation ou le goût de vivre des sensations fortes.

    Si vous vous sentez dépassé par les événements, n’hésitez pas à demander de l’aide à un professionnel, que ce soit pour parler avec l’éducateur qui suit votre enfant ou à un intervenant du CLSC. Ces derniers seront en mesure de vous aider à trouver des façons adéquates pour suivre l’évolution de votre jeune et pour l’accompagner dans son développement, sans vous oublier, comme personne, comme parent, dans tout ce processus.

    Vous pouvez également lire nos quelques conseils rapides afin de vous aider à faire face aux diverses situations.

    • Ouvrir le dialogue
      Bien qu’il ne soit pas toujours évident d’entrer en contact réel avec son adolescent, il est important de lui manifester votre intérêt pour lui et pour ce qu’il vit. De cette façon, il sentira de l’ouverture de votre côté. Il vous parlera plus facilement s’il a envie de se confier. De plus, lorsque vous lui parlez, affirmez votre opinion sans pour autant juger la sienne ni condamner ses comportements. Faites-lui part de vos inquiétudes, sans lui faire de reproches.
    • Établir des règles
      L’adolescence est une période d’exploration et de quête d’autonomie. Cela ne veut pas dire qu’il faut abolir toutes les règles. Pour que tous les membres de la famille se sentent bien, il doit y avoir des règles et elles doivent être appliquées. Convenez des règles avec votre enfant et des conséquences en cas de bris de celles-ci. Il se sentira impliqué dans le fonctionnement de la maisonnée et dans son éducation.
    • Être attentif aux changements d’attitudes et de comportements
      Quand les attitudes et les comportements d’un enfant ou d’un adolescent changent rapidement, on peut se douter que quelque chose ne va pas. Lui parler calmement en lui reflétant son comportement des derniers jours pourrait le pousser à s’ouvrir.
    • Incitez votre jeune à utiliser les ressources disponibles
      Il est possible que votre jeune n’ait pas envie de se confier à vous. Vous pouvez toutefois lui mentionner qu’il existe d’autres ressources qu’il pourrait consulter, par exemple l’intervenant de son école, un autre adulte de confiance ou encore les lignes d’écoute. Vous pouvez également lui suggérer quelques sites web fiables, où l’information est juste et pertinente (voir la section Liens utiles).

    Nous vous suggérons aussi de lire nos Capsules Parents qui paraissent plusieurs fois par année dans le journal Le Clairon de Saint-Hyacinthe et que vous pouvez retrouver dans notre fil d’actualité.

    Ateliers scolaires

    Primaire

    Dompte ton stress

    Public cible :
    3e ou 4e année

    Durée :
    45 min à 1 heure

    Objectif :
    Identifier des éléments stressants, repérer des signes psychologiques et physiques et finalement, proposer des moyens pour se sentir mieux.

    Description :
    L’atelier permet aux jeunes de découvrir un éventail de moyens afin de gérer leur stress.

    Secondaire

    Stress de performance

    Public cible :
    Secondaire 1

    Durée :
    1 heure à 1h15

    Objectif :
    Identifier des éléments stressants, repérer des signes psychologiques et physiques et finalement, proposer des moyens pour se sentir mieux.

    Description :
    L’atelier permet aux jeunes de découvrir un éventail de moyens afin de gérer leur stress.

    450 888-2572

    Appelez-nous pour plus d’informations.

    515, avenue Robert

    Saint-Hyacinthe, Qc, J2S 4L7

    v

    Réseaux sociaux

    Faire un don

    Projet cannabis