La cyberdépendance, qu’en est-il ??!!

La technologie a toujours eu pour objectif d’être à notre service en nous facilitant la vie. Nous sommes à une époque où tout est axé sur la vitesse, où l’accès à l’information est facile et où l’ouverture sur le monde se fait en quelques clics.  Ces nouvelles technologies correspondent en tout point à ce nouveau phénomène de société. Elles sont pour certains essentielles dans leur vie. Les enfants et les adolescents sont nés dans cette ère technologique. Leur lien avec elle est beaucoup plus qu’utilitaire. Pour certains, ce monde virtuel rivalise avec le monde réel. À quel moment est –ce qu’un parent doit s’inquiéter ?? Quelles actions concrètes peuvent être posées auprès de mon jeune ?? Quelles sont les ressources existantes dans ma région ?? Tous ces questionnements ont inspiré l’orientation de cette capsule. 

D’abord, il faut savoir qu’il y a plusieurs types de cyberdépendants; 

Il y a le cyber relationnel, caractérisé par  sa dépendance à la relation virtuelle. Il est un  fidèle visiteur de sites comme Facebook, Twitter, Tinder ou utilisateurs des sites de rencontres.  Il y a aussi le dépendant aux jeux en ligne, le « gamer ». Cette appellation est très populaire chez les jeunes. Il y a la cyberdépendance à caractère sexuel, ou la personne clavarde  et/ou visionne de la pornographie. Et finalement, il y a le profil du cyberdépendant qui développe une obsession à l’information.

Il est normal qu’un parent se questionne s’il reconnait le comportement de son ado dans les énoncés suivants. Ceux-ci représentent les caractéristiques qui définissent la cyberdépendance :

La Prédominance: La technologie occupe une grande place dans sa vie. Parfois, au détriment de ses autres activités et/ou de ses relations sociales réelles.

La modification de l’humeur: Lorsque la personne s’adonne à cette activité en ligne, un sentiment d’apaisement s’en suit.

La tolérance: Afin de ressentir le même état de bien-être, la personne doit consacrer de plus en plus de temps à ce monde virtuel.

Des symptômes de manque: Sensations désagréables que l’on peut ressentir lorsque l’on cesse ou diminue notre utilisation de cette technologie. L’utilisateur peut devenir irritable et démontrer des signes d’insatisfactions. 

Des conflits: Au niveau de l’horaire, la personne doit repenser sa gestion du temps entre son travail, sa famille, ses amis et cette technologie dans laquelle elle y investit de plus en plus de temps. Le cyberdépendant peut avoir à mentir pour camoufler le temps réel passé sur internet pour éviter des conflits.

Rechute: Malgré les efforts pour diminuer le temps passé en ligne, la personne reprend ses habitudes initiales.

Vous reconnaissez certains de ces comportements chez votre ado ?! Alors voici quelques pistes pour vous aider :

D’abord, ayez une bonne discussion avec eux pour bien comprendre ce qu’ils vont rechercher dans cette utilisation abusive de l’internet. Sachez être d’une bonne écoute, car derrière cette habitude se cache un réel besoin. Est-ce une façon de se couper du monde?? Est-ce un moyen d’éviter les relations interpersonnelles ?? L’écran leur sert-il de bouclier ?? Se projettent-ils dans un «moi » idéal en contrôlant l’information de leur profil ainsi que les images qu’ils laissent percevoir aux autres ?? Voici tant de raisons qui permettent d’expliquer les comportements et la satisfaction qu’en tire le cyberdépendant.

Aussi, pour amener des changements à ses habitudes, l’ado doit y voir les avantages qu’apporterait la diminution du temps passé devant l’écran. Amenez votre ado à réfléchir sur les avantages et sur les inconvénients liés au temps passé sur internet. Vous pourrez ainsi proposer qu’il s’investisse dans d’autres intérêts, pratiquer un sport par exemple.

Ensuite, proposez une entente afin d’amener votre ado à diminuer son temps à l’écran. Contrôlez l’accès à l’internet par l’entente sur des plages horaires par exemple de 19h à 20h ou après le repas et les devoirs, etc.. Éviter d’imposer des limites de temps, cela peut occasionner des frustrations. Par exemple, votre ado est sur le point de franchir une étape importante dans son jeu et vous lui ordonnez d’éteindre, car le temps est écoulé.  Privilégiez plutôt l’entente en fonctions des tableaux ou des stades dans un jeu.

Finalement, si vous sentez le besoin de consulter un professionnel pour répondre à vos questions et avoir un soutien sous forme de thérapies familiales, sachez que le Centre de réadaptation en dépendance Le Virage est maintenant fusionné au nouveau CISSS de la Montérégie-Ouest et que celui-ci offre des thérapies aux jeunes de moins de 18 ans aux prises avec des problèmes de cyberdépendance. D’abord, votre appel enclenchera une évaluation sommaire de vos besoins. Par la suite, vous serez dirigé selon vos besoins et si rencontres il y a, celles-ci auront lieu à St-Hubert. Pour plus de détails, nous vous invitons à téléphoner au 1-866-964-4413.

Nous souhaitons que cette capsule ait su lever le voile sur cette récente dépendance !!

 

 

Marie-Élaine Chicoine

Intervenante en prévention des dépendancesRésultats de recherche d'images pour « cyberdépendance »

Satellite, organisme en prévention des dépendances.

450-888-2572