Dompter le stress de la rentrée !!

Tout d’abord, je tiens à vous remercier, chers parents, de me permettre de communiquer avec vous via cette belle tribune. Me voici, me voilà avec ma première parution dans ce journal. Vous pourrez constater au cours des capsules que je m’adresse à vous avec le pronom « nous ». Je choisis ce terme, car je partage le même titre que vous, celui de parent. Nos réalités, nos questionnements et parfois nos inquiétudes inspireront les sujets de mes articles. Par exemple, ces temps-ci, j’observe l’effervescence provoquée par la fébrilité de la rentrée.

Eh oui, les journées du mois d’août défilent à un rythme effréné. Sur le plan familial, tous ont joui d’un été rempli d’activités et de moments mémorables. Hélas, les vacances tirent à leur fin et déjà nous devons agir en prévention. À quelques semaines de la rentrée, déjà nous sentons une légère tension. On se croise à la papeterie, affichant nos plus beaux sourires tout en sillonnant les rangées afin de trouver l’article introuvable. Les enfants rouspètent à l’idée de reprendre éventuellement la routine scolaire. Sans compter le bilan financier de nos vacances ainsi que les coûts à prévoir qui tendent à nous plonger dans un état d’insécurité.

D’abord, respirons! Donnons-nous la chance de bien faire cette transition et offrons-nous le meilleur allié du changement : le temps. Tous changements d’habitudes nous placent en période d’adaptation et d’inconfort.

À la mi-août, c’est le bon moment pour s’y mettre; on recadre, on structure et on ajuste notre mode de vie familial… bref, on revient à nos habitudes! De plus, offrez-nous du temps! Échelonnons nos changements sur les dernières semaines du mois d’août. Je me souviens étant plus jeune, ma mère nous bordait une demi-heure plus tôt chaque semaine. L’écart était moins important le jour J.

 

Voici trois idées utiles pour une rentrée moins stressante :

1-      Faites le gros de vos emplettes scolaires seul, ceci vous permettra de rentabiliser votre temps et minimiser l’argumentation avec vos enfants. Ceci dit, rien ne vous empêche de prendre le temps de magasiner avec eux les articles correspondants à leurs goûts personnels, le sac à dos par exemple.

2-      En début d’année, résistez à la tentation d’inscrire vos enfants dans plusieurs cours en dehors du cadre scolaire. Privilégiez ceux qui correspondent à leurs intérêts. De cette façon, on évite de surcharger les horaires.

3-      Pensez « organisation »! Un emploi du temps familial peut être un bon moyen de planifier et visualiser l’horaire. Exposez l’emploi du temps dans une aire commune, chacun y ajoute ses planifications. 

De plus, même si nous sommes sollicités de part et d’autre, réservez-vous du temps pour des moments en famille. Ces moments cimenteront vos liens et faciliteront la communication. La rentrée peut être un évènement anxiogène pour vos enfants, le fait d’être à l’écoute et de faire nommer leurs inquiétudes peut abaisser leur anxiété et ils se sentiront appuyés et compris.

La communication parent-enfant, un canal important qui permet d’agir préventivement à toutes sortes de situations!

 

Bonne rentrée!!!

 

Marie-Élaine Chicoine

Intervenante en prévention des dépendances

Satellite, organisme en prévention des dépendances.