Aidons nos jeunes à grimper l’échelle de l’estime de soi!

« Je suis un moins que rien », « je ne ferai jamais rien de bon dans la vie », « je ne suis bon dans rien », « je suis nulle », avez-vous déjà entendu ces phrases de la bouche de certains enfants? C’est difficile à entendre, en tant que parents, alors que nous voyons le potentiel qu’ils détiennent, mais ce doit être encore plus difficile à vivre pour eux, qui ont peu d’estime de soi. Comment se fait-il qu’à l’âge de 8, 10, 12, 14 ans, des enfants aient une telle opinion d’eux-mêmes? Plusieurs hypothèses pourraient être suggérées, mais ce n’est pas ce dont nous parlerons aujourd’hui. Ce dont il sera question dans cet article c’est de trouver des façons de contribuer à la rehausse de l’estime de soi de nos jeunes. Une mission pas facile, me direz-vous, alors vaut mieux s’y attaquer dès maintenant.

Qu’arrive-t-il lorsque nos jeunes viennent en aide à leur petit frère, lorsqu’ils gagnent une partie de soccer ou qu’ils réussissent à passer leur examen de mathématique? Trop souvent, rien. Il est beaucoup plus facile de les réprimander pour avoir oublié de faire leur devoir ou pour avoir été impoli. Pourquoi ne pas souligner les bons coups à leur juste valeur? Que ce soit par une petite phrase, par un intérêt pour ce qu’ils font ou à l’occasion par une récompense matérielle ou encore leur offrir un moment de qualité avec vous, il est important de valoriser nos jeunes dans leurs bons coups.

En allant plus loin dans cette réflexion, cessons d’attendre qu’ils fassent des bons coups et devançons leur besoin. Un jeune n’a pas besoin d’encouragement une fois à l’occasion pour maintenir une estime de soi élevée. Comme le dit si bien Claire Sarrasin, coordonnatrice de Satellite, il a besoin d’encouragement tous les jours! Il est certain que chaque personne fait au moins une bonne chose dans sa journée, ne serait-ce que des gestes aussi simples que s’habiller, manger, parler, se brosser les dents. L’estime de soi, alors que les enfants et les ados sont dans une période de construction de l’identité, est fragile. La reconnaissance de gestes simples amène le jeune à prendre conscience que quelqu’un est attentionné à ce qu’il fait, qui remarque ses petits progrès. Votre enfant qui prend de l’avance pour le souper et qui fait bouillir l’eau pour les pâtes avant que vous arriviez prend une initiative et veut rendre service. Celui qui laisse passer sa petite sœur devant lui pour aller à la salle de bain alors qu’il voudrait y aller aussi fait preuve de compréhension envers un plus jeune. Celle qui invite son amie à venir faire du bricolage à la maison partage son matériel d’artiste avec une amie. Ce sont là de merveilleuses qualités que les enfants et les adolescents développent. Le souligner amène la fierté et l’envie de recommencer le comportement.

Bien que l’intention derrière nos paroles soit bonne, la façon de dire les choses influencera le résultat sur l’estime de soi. Si on souligne le geste appréciable de l’enfant en lui disant : « Pour une fois que tu fais ça! Ça fait changement! »  Le message rappelle le comportement à éviter plutôt que celui que l’on voudrait qu’il adopte à l’avenir. Une formule plus positive aura un plus grand impact sur l’effet escompté, soit le rehaussement de son estime personnelle. Par exemple : « Tu as fait preuve de maturité avec ta sœur ce matin, je suis fier de toi. » Les mots ont une portée significative, prenons soin de les utiliser efficacement.

En faisant quelques recherches sur le net, il est possible de découvrir de merveilleux outils qui nous permettent d’encourager nos jeunes chaque jour. Je vous en propose quelques-uns. D’abord, le CRÉPAS (conseil régional de prévention de l’abandon scolaire, secteur Saguenay-Lac-Saint-Jean) a créé des cartes postales électroniques à personnaliser pour encourager les gens dans leur parcours scolaire. Entièrement gratuites, vous pouvez envoyer chaque jour ou à chaque semaine une carte différente à la personne de votre choix. Un geste simple, rapide et qui peut faire chaud au cœur.

Le site de la campagne annuelle de la promotion de la santé mentale, quant à lui, propose le thème « Tu es formidable, le sais-tu? ». Ce dernier encourage les gens à dire chaque jour à une personne qu’elle est formidable. Afin de faciliter la tâche, le site nous propose des cartes compliments téléchargeables et imprimables sur lesquelles nous pouvons inscrire les raisons qui nous amènent à dire qu’elle est formidable. Nous pouvons facilement les glisser sous l’oreiller de notre ado, dans l’agenda de notre enfant, dans la boîte à lunch de notre conjoint (e).

 Un entourage présent et aimant est un facteur de protection incontestable que ce soit en matière de consommation, d’estime de soi ou de santé globale. Profitons de notre position privilégiée de parents ou d’adultes pour aider nos jeunes être épanouies et à s’aimer eux-mêmes.

Vous pourrez retrouver les liens vers les sites discutés ci-haut sur notre page Facebook. Nous vous invitons également à nous partager les bons coups de vos enfants ainsi que vos trucs pour favoriser l’estime de soi de ces derniers au facebook.com/satelliteorgansimeenpreventiondesdependances. Ensemble, agissons pour le bien-être de nos enfants.

 

Gabrielle Lemonde

Intervenante et agente de prévention

Satellite, organisme en prévention des dépendances